Mondo Minot: l’expo jeune public qui cartonne!

On peut même dire très jeune public puisque cette expo s’adresse aux 2-7 ans, une cible ambitieuse pour le Quai Des Savoirs, centre de partage de culture scientifique, technique et industrielle au cœur de Toulouse. Entrer dans Mondo Minot, c’est pénétrer dans la chambre de Lilian et Capucine en plein rêve. Par la porte magique de leur armoire, on découvre leur univers onirique découpé en 4 mondes : le monde du sommeil, celui du vivant, de la lumière et du virtuel (détails ici) .

Un constat s’impose : cette expo est victime de son succès et le Quai des Petits doit refuser des visiteurs pendant les vacances et les week-ends. Alors pourquoi un tel succès ? Voici quelques pistes…

  • D’abord parce qu’elle laisse l’enfant toucher et expérimenter. Loin de la passivité, l’enfant découvre en trifouillant, encastrant, empilant, sentant, dessinant, … Aussi le terme d’exposition peut prêter à confusion et refroidir certains parents : il s’agit plutôt d’une activité, et non d’un endroit ou l’on se contente de regarder des objets exposés.
  • En basant la découverte sur le jeu. A travers cette dimension ludique, l’enfant apprend certaines choses : par exemple dans le monde de la lumière, il est amené à jouer dans un théâtre d’ombre en choisissant des silhouettes d’animaux ou en se mettant en scène lui-même. Il peut alors se questionner sur comment se forme une ombre et où se placer par rapport à la source de lumière pour créer une ombre.
  • En proposant un moment de partage avec l’adulte. Qu’il s’agisse d’une séance de scolaires avec médiation ou avec un accompagnant familial, l’enfant ne peut participer seul à tout. Pour en revenir aux ombres, je n’ai pas vu un adulte ne pas tester un mouvement derrière le drap blanc pour montrer le rendu à l’enfant, ce qui généralement promet quelques fous rire! Sur les manipulations des odeurs, qui trouvera en premier à quoi correspond l’odeur ?
  • Grâce à une scénographie propice à la découverte : yourte, espace aéré pour toucher à tout ou alcôves plus cloisonnées dans le monde virtuel pour mieux se poser et comprendre. De quoi attirer les petits et les amener habilement vers les activités proposées.
  • En limitant l’accès à 70 personnes. C’est à double tranchant car évidemment nombreux sont les déçus…Et pourtant c’est le seul moyen de garantir un accès aux dispositifs sans guerre des tranchées, avec un confort de visite même en période d’affluence.
  • Parce que c’est déjà la 3ème version d’une expo précedemment rodée à Saint-Etienne. Aussi on peut imaginer que les quelques ratés des débuts sur une telle cible ont été corrigés à l’épreuve -le mot n’est pas trop fort- de l’expérience avec les vrais monstres !
  • Mais encore : parce qu’il a fait un hiver bien pourri et que l’offre de sorties en intérieur pour les petits dans Toulouse n’est pas incroyable… Alors si cela profite à Mondo Minot, tant mieux ! Et parce que 3€/visiteur>2ans, ça reste une activité abordable.

C’est donc sans hésitation, aucune, que je vous recommande Mondo Minot en famille ou pour votre classe/groupe. J’ai eu l’occasion de la visiter plusieurs fois, dont une en observant une classe de moyenne section (4-5 ans) ainsi qu’une crèche (2 ans) lors d’une séance de médiation, et deux autres avec mon cobaye de 3 ans. Je trouve la séance de groupe plus adaptée car les enfants se « parasitent » moins les uns les autres : par exemple dans la yourte, c’est plus facile de raconter une histoire à 15 enfants que de s’asseoir avec un enfant avec 14 autres qui courent pour aller vers le monde suivant…De même pour le monde virtuel. Pourtant la visite familiale laisse plus de libertés… Bref à chacun d’y trouver son compte !

Détails pratiques : Mondo Minot est ouvert par séances d’1h30 les mercredis, le week-end et les vacances scolaires. Par exemple sur la tranche 10h-11h30, vous pouvez arriver à 11h (s’il reste des places…) mais n’aurez alors que 30min pour profiter des lieux.  Oh et je vois qu’à partir d’aujourd’hui on peut réserver ses places en ligne ici . A faire absolument pour plus de tranquillité ! Viiiiiite, le 24 juin il sera trop tard….

PS : pour aller plus loin : le compte-rendu du séminaire « muséologie et petite enfance » dont il ressort notamment de nombreux bienfaits d’emmener les tout-petits au musée !

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*