Luminopolis, LA sortie de groupe ludique et instructive pour 2019!

Comment ça encore un article sur le Quai des Savoirs ??? Oui j’avoue, j’en ai d’autres sous le coude que je n’ai pas eu le temps de finir… Mais j’ai tellement adoré leur dernière installation, Luminopolis, que j’ai eu la chance d’expérimenter deux fois qu’il fallait que je vous en parle le plus tôt possible pour que vous puissiez en profiter. En voilà une bonne idée de sortie pour l’année 2019, que je vous souhaite excellente par la même occasion ! A tester jusqu’au 1er Septembre….

Luminopolis Kézako ? On ne peut définitivement plus parler d’ « exposition » : il s’agit clairement d’un escape game sur le thème de la lumière. De cette cité savante au design complètement futuriste, on ne ressort qu’après avoir résolu en certain nombre d’énigmes. Nul besoin d’être spécialiste en lumière, différents niveaux sont proposés et une réflexion collective vous mènera vers la majorité des réponses. Si on ne comprend rien, on peut aussi passer à une autre énigme puisqu’il y en a plus que l’objectif à atteindre, ou encore appeler l’un des médiateurs déambulant dans la salle !

De mon côté, j’ai adoré Luminopolis pour les raisons suivantes :

  • La diversité des mécaniques de jeu et des supports : séquences audio, objets à manipuler, à remettre dans l’ordre, écrans tactiles (mais pas trop…), codes, projections au mur… Malgré le nombre de dispositifs installés, on ne risque pas de se lasser.
  • La scénographie: l’ambiance futuriste est très travaillée, lumière (bien sûr !), ambiance sonore, étonnant tunnel de miroirs, …
  • L’espace : 600m2 et malgré le nombre d’équipes on ne se marche pas sur les pieds.
  • Le sujet traité : eh oui, n’oublions pas l’essentiel, on parle de lumière (4 thèmes : qu’est-ce que la lumière, qu’est-ce que la lumière me fait, la lumière et le vivant, comment la lumière nous rassemble). S’il s’agit d’un thème scientifique, c’est avant tout un thème du quotidien abordable par tout le monde.

J’ajouterais avoir été impressionnée par le bon fonctionnement du système numérique qui permet de jouer simultanément de façon très futuriste également : chaque équipe dispose d’une tablette en plexiglas équipée d’une puce, qu’on peut assimiler à un badge, à poser sur une borne devant chaque énigme. Cette même tablette est utilisée pour enregistrer les mots trouvés. A la fin du jeu, le système conclut si on a fini, qui a gagné en mode battle etc.

En quoi consiste le jeu ? Chaque énigme permet de trouver un ou plusieurs mots, qu’on vient « charger » au fur et à mesure sur une borne. Parfois, on se creuse les méninges pour comprendre ce qu’il faut faire pour trouver le mot, cela fait partie du jeu ! En mode jeu « normal », 3 niveaux sont proposés : 10, 14 ou 18 énigmes à résoudre dont le niveau de difficulté est précisé grâce à un code couleur. L’équipe gagne si elle réussit à résoudre le nombre d’énigmes choisi en moins d’une heure (et donc à sortir). En mode battle, l’équipe qui trouve le plus de mots en faisant un minimum d’erreurs gagne ! Si mes souvenirs sont bons, 42 mots peuvent être trouvés en tout…

Pour avoir eu la chance de tester les deux modes*, les deux présentent un intérêt différent : le mode jeu normal avec un objectif de base permet de collaborer au sein de son équipe (max 5 personnes) pour résoudre les énigmes. La séance dure une heure, ce qui permet en principe de prendre le temps de jouer en apprenant du contenu. Attention, lorsque vous chargez le dernier mot sur la borne pour atteindre votre objectif, le jeu s’arrête pour vous, plus possible de résoudre les autres énigmes. Donc si vous êtes curieux et qu’il vous reste du temps, allez tester d’autres énigmes avant de taper votre dernier mot ! (conseil d’amie, j’étais trop frustrée à la fin !). Si on le souhaite, on peut aussi se défier entre équipes en choisissant le même niveau de difficulté : le premier à avoir résolu toutes ses énigmes à gagné…

En mode battle, l’aspect « jeu » est encore plus poussé puisqu’il s’agit de faire mieux que toutes les autres équipes réunies ! Imaginez 100 personnes (20 équipes de 5) en pleine ébullition! Hyper fun, vraiment, surtout si toute l’équipe est à fond ! Par contre, soyons honnête, difficile de s’attarder en profondeur sur le contenu.

A qui s’adresse Luminopolis ? Là aussi, l’un des gros points forts du jeu c’est qu’il peut toucher un vaste public. Des jeunes (noté dès 7 ans, je dirais plutôt 10 ans tout de même…) en famille ou en sortie de classe (des visites pédagogiques spécifiques sont prévues), des amateurs d’escape game (le jeu rivalise aisément avec d’autres escape games « classiques »), une sortie entre amis pour allier ludique à la culture scientifique, et je vois un gros marché de teambuilding : le mode battle est par-fait pour ça ! collaboration et saine compétition…je ne connaissais pas les membres de mon équipe lors de ma première visite et le jeu m’a permis de les connaître un peu mieux, une chouette façon d’échanger ! Et puis, est-il utile de le préciser, à tous les geeks d’expos de sciences dont je fais partie : une façon originale et innovante de s’immerger dans l’univers de la lumière.

Comment constituer son équipe ?  Pour éviter les frustrations, il me semble plus intéressant que chaque équipe soit relativement homogène d’un point de vue des connaissances scientifiques. Si l’un des joueurs comprend tout hyper vite alors que les autres ont besoin de plus de temps et que le chrono presse, certains passeront à côté du jeu alors qu’il est parfaitement accessible à tous.

Apprend-on vraiment des choses avec cet escape game scientifique ? Vaste sujet ! Pour le premier escape game scientifique testé par mes soins, j’ai éprouvé un réel plaisir lors de ces 2 tests ! Je ne suis pas spécialisée en lumière mais ai une formation scientifique donc ça aide… Il me semble que le format escape game permet pour sûr d’approfondir ou valider des connaissances. Avec le stress du chronomètre, je ne sais pas si on prend vraiment le temps d’apprendre quelque chose mais le contenu est là : panneaux explicatifs, manipulations à plusieurs niveaux, éléments de réflexion, médiateur en renfort… Il peut être utile de revenir après le jeu sur certaines notions, ce qui est prévu -et légitime- pour les visites scolaires dont les énigmes sont ciblées en fonction de leur classe. Dans tous les cas, ce jeu permet d’expérimenter, que ce soit le mélange des couleurs ou la trajectoire de la lumière par exemple. Et au travers de cette expérimentation par le jeu, on apprend et on collabore.

Bref, Luminopolis a cartonné à Bordeaux l’année dernière et on lui souhaite a minima le même succès dans la ville rose 😊. Certains visiteurs reviennent, pourquoi pas vous ?!

Infos pratiques sur le site du Quai des savoirs, réservez pour être sûrs de pouvoir participer https://quaidessavoirs.festik.net/expositions-tout-public. Pensez au mode battle les 3èmes jeudis du mois de 18h30 à 21h, prochaine le 21 février, topissime, à réserver ici  !

*première visite sur invitation, deuxième avec l’association Planète Sciences Occitanie

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*