Humain Demain: L’expo qui nous interpelle tous, au Quai des Savoirs

Pour être honnête, je ne suis pas une fan de science-fiction, ni de « sciences prospectives ». Mon intérêt pour les sciences et techniques me vient des explications qu’elles m’apportent à des questions très terre à terre et aussi basiques que : pourquoi pleut-il (un peu trop d’ailleurs…), pourquoi la mer est-elle bleue etc. etc ? Alors, en voyant l’affiche de la nouvelle expo du Quai des Savoirs « Humain Demain » avec en sous-titre « réparé, augmenté, jusqu’où iriez-vous ? », un doute m’a envahie : vais-je me laisser embarquer par cette exposition, pourtant extrêmement prometteuse ? Immersive, participative et ludique, l’expo promet en effet de sensibiliser le public aux questions sociétales et éthiques liées aux nouvelles technologies de pointe. C’est donc enthousiaste, curieuse mais avec une pointe d’appréhension que je franchis la porte du Quai des Savoirs, pour la n-ième fois (je reviendrai plus tard sur d’autres visites dans ce blog, notamment à destination du jeune public).

Pour commencer la visite, on me remet un bracelet connecté : celui-ci permet à chaque visiteur de choisir, parmi les innovations présentées dans 4 « showrooms », les 16 dans lesquelles il serait prêt à investir, en lesquelles il croit. Objectifs: de façon immédiate dégager un profil (et proposer à chacun un film adéquat en fin de visite) et sur le long terme voir ce que les visiteurs ont plébiscité. Ah et rendre la visite ludique! Avant d’entrer, l’un des médiateurs nous invite à réfléchir sur notre avis quant à l’utilisation de lentilles connectées pour choisir automatiquement nos innovations préférées (pour ou contre ?), au lieu du bracelet. Une façon de nous mettre dans le bain : le but de l’expo n’est pas de nous faire aimer les innovations présentées, mais de nous amener à réfléchir sur les limites éthiques des innovations en lien direct avec le corps humain. De nombreuses techniques incroyables existent déjà, mais sommes-nous prêts à les accepter ?

Première impression en entrant dans la salle d’expo: une gestion de l’espace claire et sobre qui incite à la visite. On découvre quatre showrooms d’architecture épurée, aux thématiques différentes bien signalisées, et organisés autour d’une place centrale où l’on peut facilement se retrouver. Peu importe par quoi on commence (ça évite l’angoisse de commencer par le mauvais truc qui fait qu’on ne comprend rien…), rien de plus simple que de circuler dans cet espace aux angles futuristes. Cette impression se confirme au fur et à mesure de la découverte des showrooms : c’est beau, tout simplement. Images de qualité, une mise en scène propre et sans bavure. D’anciennes visites au Quai, j’ai des souvenirs d’un espace un peu brouillon (vu de mon esprit…). Là, c’est très abouti, pour ne parler que de la forme !

Puis je découvre les showrooms dans lesquels sont présentées les innovations : les innovations déjà existantes sont directement positionnées dans les vitrines tandis que les recherches en cours sont matérialisées par des boîtes. Je me prends au jeu de (presque !) tout lire, car pour choisir les 4 qui m’intéressent le plus par showroom, je dois comprendre un minimum de quoi il s’agit. L’idée de la sélection des technologies à l’aide du bracelet est brillante pour captiver l’attention du visiteur : personnellement, j’aurais sans doute zappé la description de certaines boîtes sans cette idée du « jeu connecté ».

Aussi, je craignais une expo un peu trop « techno » pour moi, or les descriptions me paraissent globalement abordables et en lien avec la vie quotidienne, sans entrer dans trop de détails techniques. C’est d’ailleurs un des gros points forts d’HumainDemain : réussir à traiter d’humain réparé ou augmenté, d’intelligence artificielle et de robots de façon abordable au non initié grâce à un choix habile d’innovations qui peuvent tous nous concerner ou nous faire réagir. Soigner Parkinson, éradiquer les maladies héréditaires, on peut tous s’en réjouir. Choisir son enfant sur catalogue, faire garder mamie par un robot ou anticiper les crimes avant qu’ils ne soient commis, ça prête au débat mais ça nous fait tous réagir. D’ailleurs sur l’anticipation des crimes:  je repense au film Minority Report (2002 ? Mince, ça nous rajeunit pas ma pauv’ dame) : anticipation du crime, reconnaissance faciale/rétinienne, il y a 16 ans ça restait une fiction or là on la touche du doigt -bionique. (Oui j’avais dit que je n’étais pas science-fiction mais il y avait Tom Cruise, en état convenable il y a 16 ans. Bref…)

Dans les showrooms, les réactions ne se font pas attendre : « t’as vu ce truc ? » « nan mais ça existe déjà ça ? » « ahlala jamais j’utiliserai ce machin » « tu rigoles c’est génial ! ». Et hop, on ne connaît pas son voisin qu’on se retrouve à lui parler de ces toilettes connectées qui analyseraient chacune de nos productions!

Des manipulations sont proposées, comme par exemple essayer virtuellement différents types de prothèses et autant vous dire que l’exosquelette conçu pour l’armée m’allait comme un gant. Attention spoiler : la manipulation du « sextoy intelligent » n’est pas proposée ! Aussi, 3 installations artistiques ponctuent la circulation.

Un cinquième showroom « Reprenez la main » clôture la déambulation avec le bracelet en nous proposant d’échanger une ou plusieurs des 16 innovations retenues contre des compétences, comme par exemple ne plus laisser de traces sur le web. Puis on « décharge » le bracelet pour voir notre profil et un film (parmi 4) nous est suggéré en fonction de ce résultat.

#HumainDemain : ce que j’ai aimé : la scénographie, la simplicité des explications (exercice de vulgarisation réussi !), le ton humoristique, le côté ludique de la visite avec le bracelet, les réactions directes qu’engendrent les innovations présentées, une ambiance pas du tout angoissante malgré des thèmes clivants sur les questions éthiques et de sympathiques médiateurs pour répondre à nos questions. Les films sont également pertinents et drôles. Bref je valide et recommande sans hésiter cette expo !

#HumainDemain : ce que j’ai moins aimé : comme beaucoup de choses sont en vitrine, on ne peut pas manipuler les objets, les robots notamment ne sont pas en action. Ce qu’on peut comprendre pour des questions de maintenance mais j’ai trouvé cela un peu frustrant. Toucher une prothèse, un oeil bionique etc nous amènerait à rendre encore plus concrètes les innovations qui existent déjà. Pourquoi pas guidés par un médiateur ?

A qui s’adresse #HumainDemain ? Avant d’y aller, je craignais que ce ne soit réservé à des geeks initiés à l’intelligence artificielle. En fait pas du tout, je pense que tout humain peut simplement aborder la question de son futur en visitant HumainDemain, d’où qu’on vienne et quel que soit son niveau ou son domaine d’études! Y compris les enfants (hors visites scolaires adaptées) : je pense qu’à partir de 8-10 ans, beaucoup de choses sont abordables en famille et feront réagir les plus jeunes. Et pour les allergiques à l’idée du bracelet connecté, on peut tout autant se contenter de la découverte des vitrines en imaginant la vie dans quelques années. Demain n’a jamais été aussi proche….

Toutes les infos sur le site du Quai des Savoirs

Horaires: Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Accès exposition temporaire Plein tarif : 7 € / Tarif réduit : 5 €

Adresse : 39, allées Jules-Guesde
31 000 TOULOUSE

Partager

2 réflexions sur “Humain Demain: L’expo qui nous interpelle tous, au Quai des Savoirs”

  1. Pingback : Quand notre futur s'affiche en grand dans la ville... - Science InFusée

  2. Pingback : 2018 ♦ Quai des savoirs Toulouse (affiches) | la Lucarne ▄

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*